REPÉRER LE RISQUE DE PERTE D’AUTONOMIE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE VIVANT À DOMICILE

Après 75 ans, le risque de dépendance est multiplié par 2 et les personnes âgées vivant à domicile sont souvent isolées, rendant difficile leur repérage.

FAMILLE, VOISIN, PROFESSIONNEL… QUI PEUT REPÉRER ?

Le repérage des signes de fragilité ou de perte d’autonomie chez la personne âgée, est une étape essentielle du Parcours santé des aînés. Famille, aidants, professionnels de l’aide à domicile, professionnels de santé de proximité … toutes les personnes qui côtoient la personne âgée dans son quotidien sont susceptibles de repérer et d’identifier les changements à risque :

  • Les proches
  • Le médecin traitant, infirmier, pharmacien masseur-kinésithérapeute, orthophoniste, pédicure-podologue,…
  • Les services de soins à domicile, réseaux de santé,…
  • Les professionnels hospitaliers
  • Les aides à domicile
  • Les travailleurs sociaux institutionnels (Conseil départemental, Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail, Mutualité sociale agricole) ou des guichets d’accueil (maisons départementales de la solidarité, centre local d’information et de coordination,…)

LE MÉDECIN TRAITANT EST ALERTÉ

Les professionnels de santé de proximité et les professionnels sociaux peuvent signaler au médecin traitant, de manière rapide et sécurisée, tous changements de comportement ou d’environnement susceptibles d’avoir un impact délétère sur la santé. Ce signalement se fait avec l’accord de la personne âgée ou celui de son représentant.

« C’est rassurant de savoir que les professionnels qui accompagnent mon parent dans son quotidien peuvent alerter à tout moment le médecin traitant »